mercredi 11 janvier 2017

Ainsi parla Rma, le fileur de temps... 3

Koubaye avait demandé, quelques jours plus tard à sa grand-mère ce qu'était devenue la princesse.
   - Nul ne le sait, mon enfant, nul ne le sait. Seule la légende raconte qu'elle a galopé jusqu'au bout du monde et que là, face au mur des étoiles, elle a invoqué le roi des dieux qui s'est ému. Alors le roi des dieux a changé son blanc destrier en constellation et il a fait d'elle la plus belle des étoiles.
   - Et c'est laquelle ?
   - Te souviens-tu de la Fête ?
   - La grande Fête dans la plaine ?
   - Oui, la grande Fête où tout le peuple se réunit dans la plaine pendant trois jours.
   - Oh oui !
Les yeux de koubaye brillèrent à l'évocation de toutes les bonnes choses qu'il avait mangées, de tous les jeux auxquels il avait joué et surtout du laxisme des adultes à son égard et à l'égard des enfants qu'ils avaient laissés libres de corvées et de règles. Il avait mangé, dormi, joué où il voulait comme il voulait, regrettant au bout de trois jours que son quotidien ne soit pas comme cela. Le point culminant de la Fête était le soir et la nuit du deuxième jour. Comme mus par un signal, tous les hommes présents s'étaient tournés vers l'endroit où se lève le soleil. Ils avaient levé qui son verre, qui sa coupe, qui sa chope ou son pichet. Le silence s'était fait. Comme une marée, il avait gagné toute la plaine. Les enfants eux-mêmes s'étaient arrêtés, interloqués par cette brutale absence de bruit humain. Seuls les animaux continuèrent par leurs cris à peupler le lieu. Aujourd'hui, Koubaye comprenait. Tous les hommes avaient salué le rocher du roi Riou au moment même où le soleil couchant l'illuminait.
L'autre moment fort qui avait aussi interrompu ses jeux était survenu plus tard. Alors que la nuit était complète, tous les femmes d'une même voix, avaient hurlé : “ Elle est revenue!”
Alors la Fête avait perdu toutes mesures. Les boissons fortes avaient coulé à flot. Il avait vu maints couples s'éloigner dans la pénombre. Il en avait conclu que la Fête était aussi la saison des amours dans son peuple.
   - Te rappelles-tu le cri des femmes ?
   - Ah oui ! Je jouais à me cacher…
   - Et bien, ce cri salue le retour de la Constellation Blanche dont les étoiles sont si brillantes qu’on peut les voir tout le temps de la saison du soleil même quand la lune brille de tout son éclat.
   - Et c'est elle la princesse ?
   - Oui, Koubaye. C'est ainsi qu'elle continue de vivre sans que Youlba ne puisse l'atteindre. C'est elle qui guidera le roi Riou quand il se lèvera du rocher. Mais assez parlé, il se fait tard. Il me faut de l'eau et du bois.
Koubaye se dépêcha de sortir pour aller chercher ce qu'on lui avait demandé. Il avait encore beaucoup de questions. Il savait déjà s'il était préférable de ne pas trop importuner les adultes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire