dimanche 8 décembre 2013

Lyanne était reparti le lendemain avant la levée du jour. Il avait pris la route de Tichcou. La bourgade vue d'en haut avait bien changé en une saison. Plusieurs chantiers avaient été menés. Le Milmac blanc s'agrandissait et s'embellissait. Des remparts commençaient à prendre forme. Lyanne pensa que le prince-roi allait faire de Tichcou une quasi-capitale. Les guetteurs signalèrent son arrivée en sonnant de la trompe. Devant le fort, la place avait été dégagée et aplanie. À plusieurs endroits, la forêt avait été dégagée pour de futurs bâtiments dont on voyait déjà les premiers murs.
Lyanne se posa et dans le même mouvement devint comme un homme. Les soldats couraient vers lui pour faire une haie d'honneur.
Dramtel les suivait de près. Il mit genou à terre :
- Mon roi ! Si nous avions su pour votre arrivée, nous aurions fait une réception.
- Nul besoin de fête ou de réception. Je viens voir le prince Kaltrim.
- Il est au Milmac.
Lyanne se dirigea vers l'ancienne auberge devenue résidence du prince de Flamtimo. Une escorte l'accompagnait. Dans Tichcou, il rencontra de nombreux pèlerins qui voulurent le voir, le toucher. Le plus gros travail des soldats fut de les maintenir à distance. Son arrivée au Milmac fut saluée par des ovations et des cris de joie. Kaltrim était sorti à sa rencontre, Sstanch suivait.
- Majesssté, c'est une joie..., commença Kaltrim
- Ici aussi les choses ont bien changé en une saison, le coupa Lyanne.
- Oui, dit Sstanch. Votre ascension sur le trône a bouleversé le monde.
Ils entrèrent dans la grande salle. Lyanne ne la reconnut pas. Des cloisons avaient été abattues, seuls persistaient quelques piliers. Kaltrim avait fait décorer la pièce au goût des flamtimiens. Lyanne trouvait cela surchargé, mais le prince de Flamtimo lui détaillait avec fierté tout ce qu'il avait fait. Il y avait maintenant une statue de tête de dragon peint d'un rouge criard. Lyanne ne s'y reconnut pas. Kaltrim vantait le savoir-faire de l'artiste qui venait de son pays d'origine.
- Ccce ssserrrait un honneurrr pourrr le pays de Flamtimo que de vous accueillirrr !
Lyanne opina de la tête, écoutant d'une oreille plutôt distraite le prince Kaltrim lui vanter les mérites d'un tel voyage. Son devoir de roi-dragon était d'y aller un jour. Mais était-ce pour maintenant ? Il redevint attentif quand il entendit le prince-roi parler de la situation militaire. Les flamtimiens allaient pouvoir prouver leur bravoure. Les deux généraux qui avaient passé l'été à se battre, avaient conclu un accord, séparant le monde en deux. Maintenant les armées étaient libres de faire régner l'ordre dans les pays conquis. Les flamtimiens en reconnaissant le roi-dragon se mettaient hors cette loi... Lyanne entendit une certaine jubilation dans la voix de Kaltrim. Ils allaient enfin pourvoir se battre et prouver que les chevaliers de Flamtimo étaient les meilleurs des guerriers. Lyanne soupira. Le combat ne finirait-il jamais ?
Il demanda comment s'établissait la nouvelle répartition entre Saraya et Altalanos.
Altalanos avait consolidé sa position loin près de la mer. Il avait tenu le long de frontières naturelles qui lui avaient servi de remparts. En bloquant quelques passages, il avait fait du pays une forteresse. Le lac de Jelentos était le seul point faible. Mais une grande partie des troupes du général Altalanos, pardon, du roi Altalanos, étaient massées sur la rive du lac dans une série de forts que Saraya n'avait jamais réussi à circonvenir.
Saraya, depuis son mariage avec Salcha, avait été moins présent sur le terrain. Il avait surtout profité de l'été pour consolider son pouvoir. Contrairement à Altalanos, Saraya avait à gérer une multitude de petits royaumes dont certains avaient été tentés par l'indépendance. Heureusement pour lui, son adversaire était aussi occupé à faire face aux pirates. Même si aucun traité n'avait été signé, dans les faits une sorte de trêve s'était installée. C'est à peine si quelques combats autour du lac symbolisaient l'absence de paix.
Les flamtimiens faisaient partie de ces peuples qui posaient problème au nouveau roi. Yas les avaient soumis après de longs combats. Saraya les avaient laissés tranquilles le temps nécessaire pour soumettre les autres. L'hiver arrivant, les armées allaient se mettre au repos. Au prochain printemps Kaltrim prévoyait déjà la guerre. Ses espions l'avait prévenu. Saraya se disant roi, ne supporterait pas de les laisser faire. Le prince-roi organisait déjà la résistance. Les forgerons allaient passer la saison froide à créer des armes.
- Nous vaincrrrons ou nous mourrrrrrons ! affirmait Kaltrim.
Lyanne le croyait. Il se souvenait de ce qu'il avait vu avant son arrivée à Tichcou. Les flamtimiens allaient se battre à un contre cent. La victoire ne lui semblait pas possible. Cela ferait encore beaucoup de morts, beaucoup trop. À moins...
- Prince-roi, croyez-vous qu'en tant que roi-dragon je puisse laisser mon peuple se faire massacrer ?
- Mon rrroi, ccc'est notrrre rrrôle de prrrotéger le cœurrr du rrroyaume. Sarrraya nous passsssserrra sur le corrrps avant de pouvoirrr arrrrrriver iccci. Tout le pays entrrre Tichcou et le Flamtimo vous est acquis.
- Bien, Prince-roi, très bien. Je suis un roi de paix qui doit se battre. Cela me déplaît mais Saraya me l'impose. Alors j'agirai comme je le sens et non en lui laissant l'initiative.
Kaltrim se mit à sourire :
- Quels sssont les ordres ?
- Préparez des vivres pour une armée. Nous allons attaquer.
- Mais l'hiverrr...
- Les guerriers blancs sont les serviteurs du Dieu-dragon et se moquent de l'hiver.
Lyanne avait contacté le prince-majeur à travers son bâton de pouvoir. Les phalanges allaient se mettre en route dans une main de jours. Dans une lunaison au plus, elles seraient à Tichcou. Dans deux, elles frapperaient Saraya. Restait à savoir, où ?

3 commentaires:

  1. j'aime beaucoup te lire, cela me plaît! bravo !
    Hello, step to congratulate you in these Christmas holidays: I wish you peace, health and much happiness.A hug wrapped in smiles.

    RépondreSupprimer