vendredi 22 juin 2012


Pour Natckin, c'était le grand jour. Il allait faire un rite qui n'avait pas été fait depuis des générations et des générations. Les gardiens des rouleaux avaient eu pour mission de préparer un nouveau rouleau. Un des gardiens avait pour mission de noter tout ce qui allait se passer pour pouvoir le transcrire.
Chountic écumait. Sa femme n'avait pas encore amené son habit cérémoniel et le jour allait se lever. Il alla tambouriner sur la porte.
- Dépêche-toi. Il faut que je sois à l'heure pour occuper ma place.
Sealminc apparut. Elle portait le lourd manteau de poils d'ours. Elle avait beaucoup travaillé pour le remettre en état et son visage en portait les traces. Elle avait peu dormi. Elle avait dû rapetasser beaucoup d'endroits et refaire toute la doublure. Les éléments porteurs d'énergie comme les dents et les griffes tenaient mal. Elle avait tout renforcé. Quand elle voyait son travail, elle se sentait fière.
Chountic lui arracha presque des mains.
- Enfin ! fut le seul mot qu'il prononça. Il lui tourna le dos et partit s'habiller.
Sealminc sentit sa gorge se serrer.
Quand Chountic arriva à la porte de la maison Andrysio, il s'aperçut qu'il n'était pas le premier. Il vit Rinca qui attendait avec son habit fait de peau de loup noir. Il arborait une mâchoire en pendentif. Il y avait aussi Canoambo représentant le tibur et Logéane avec son habit de charc. Chountic fit intérieurement la grimace, sans cette paresseuse de femme, il aurait été le premier. Il se dit qu'il se rattraperait une fois entré.
Les portes grincèrent en s'ouvrant. Les sorciers étaient à l'heure. Le disque solaire venait juste d'apparaître sur l'horizon. Ils découvrirent le maître sorcier au milieu du passage. Ce n'était pas celui qui avait disparu. Le maître de ville s'avança. Son habit était fait de plaques de bachkam.
- Nous sommes là ! dit-il d'une voix forte. Nous sommes tous là.
- Entrez, que chacun se place là où on l'attend.
Des disciples s'avancèrent. Ils firent signes aux uns et aux autres et les placèrent sur un cercle entourant l'autel et le bachkam premier. La procession avait été longuement préparée. Il ne fallait pas commettre d'impair. On ne pouvait pas placer certains totems à côté d'autres en raison de leur incompatibilité. Pire, on ne pouvait pas faire suivre le même chemin aux différents représentants. Pour que les esprits soient satisfaits, il ne fallait pas que les traces de certains totems coupent les traces d'autres totems.
Quand Natckin qui était resté à la porte tant que durait la procession d'entrée, arriva près de l'autel, il était satisfait. Tout s'était bien passé. Il n'y avait pas eu de possession anormale. Aucun totem ne s'était encore manifesté, preuve qu'il avait accompli correctement le début du rite. Toujours derrière lui, en grand habit, Tasmi se demandait un peu ce qu'il faisait à cette place alors que son rang hiérarchique était beaucoup plus bas.
Chountic avait mis le crâne d'ours sur sa tête, ce qui cachait son visage. On ne voyait pas son mécontentement. Il avait pensé qu'on mettrait les totems en rang et qu'il serait au premier. Le cercle ne lui allait pas. C'était mettre tout le monde sur le même pied. Il ne trouva pas cela juste.
Devant lui le maître sorcier, suivi par un second dans un habit semblable, commençait les incantations. Des torches étaient allumées. Le bois de clams dégageait son odeur et ses fumées. Le maître sorcier s'approcha de lui et brûla sous son nez du spimjac. Puis continua avec son voisin. Il fit ainsi le tour des cinquante totems. L'odeur du spimjac était entêtante. Chountic n'arrivait plus bien à penser. Des images de forêts lui apparaissaient. Il sentait ses bras devenir lourds mais puissants. Les incantations continuaient, reprise par un chœur caché dans la pénombre. L'ambiance était quasi hypnotique.
Rinca se balançait d'avant en arrière, des démangeaisons dans les membres. Il avait le désir de la course. Il ne put retenir un hululement. Ce fut comme un signe. De multiples cris, bruits, raclements se firent entendre. Natckin regarda l'assemblée. Les totems étaient maintenant là. La magie opérait. Les hommes ne bougeaient pas de leur place, gardant le cercle complet mais chacun exprimait sa nature totémique. Natckin se retourna vers l'autel et le bachkam premier.
Il disposa une bougie. La dernière qu'il leur restait. Sa flamme claire troua la pénombre. Il se retourna pour dire la formule consacrée. Il vit Tasmi. L'œil fixé sur la flamme de la bougie, il semblait commencer une transe.
Dans la cacophonie indescriptible qui régnait dans la maison Andrysio, une voix s'éleva claire et nette, ramenant le silence. Natckin reconnut la voix de Kyll.
- Il vient le grand totem. Accueillez-le!
Les deux grandes portes s'ouvrirent brutalement. Qunienka entouré de dix hommes, fit irruption dans la salle.
- TIVH SRANCT CRAVTO !
Natckin se retourna vers les arrivants. Les arcs étaient bandés et armés, dans la rue d'autres guerriers étaient prêts.
- A genoux ! cria-t-il.
Tous les totems s'agenouillèrent. Le mouvement surprit Qunienka. Il pensait avoir à faire à une rébellion et voilà qu'ils se prosternaient. Il y eut un moment de flottement.
Seul Tasmi resta debout.
- Graph ta cron (Gloire au dragon) ! Gloire au Dragon et à son totem ! hurla-t-il.
Qunienka regardait Tasmi qui parlait dans sa langue rendant gloire au dieu dragon. Il fut encore plus déstabilisé quand toute l'assemblée reprit la proclamation. Les guerriers blancs baissèrent leurs arcs. Ils ne savaient plus quoi faire.
- PRICT QUILOMA !
Le cri bien connu annonçant leur prince fit s'agenouiller tous les soldats.
Quand Quiloma entra soutenu par la Solvette, la scène était surréaliste, cinquante personnes revêtues des habits totémiques les plus divers se prosternaient en répétant : « Graph ta cron ! Graph ta cron ! ».
Les soldats genoux à terre rendaient hommage à leur prince. Dans la pénombre, on entendait le chœur des sorciers moduler : « Gloire au Dragon et à son totem! ».
Natckin était face contre terre. Seul Tasmi était debout, tournant sur lui-même en faisant flotter sa robe de cérémonie autour de lui.
Quand Quiloma arriva devant lui, il se laissa tomber devant lui : « Que ton maître soit béni, lui qui est notre maître ! Gloire au dieu Dragon et à son serviteur ! ».

2 commentaires:

  1. Hello, Leeloo.

      Sense and expression.
      Aesthetically your work has been held by both.

      The prayer for all peace.
      I wish You all the best.
     
    Have a good weekend. From Japan, ruma ❃

    RépondreSupprimer
  2. Hello, Ruma.

    Pleased to read you once more.
    Thank you very much for all your kindly words.

    Have an excellent weekend.
    Friendly from France.
    Leeloo

    RépondreSupprimer