samedi 16 juin 2012


Quiloma reprenait des forces de jour en jour. La Solvette le voyait s'asseoir plus souvent et même se mettre debout. Qunienka restait plus longtemps. Il n'appréciait toujours pas de laisser son prince sans une protection rapprochée dans la maison même de la Solvette et le disait à chacune de ses visites. Quiloma répondait invariablement en disant qu'il était l'hôte de la marabout et qu'on ne peut aller contre la volonté d'un marabout. Quand son second partait, Quiloma se recouchait. Il fatiguait encore très vite. La Solvette invariablement lui apportait une tisane.
- Elle a mauvais goûte !
Quiloma l'avait suprise en utilisant sa langue. La Solvette lui répondit :
- Qcar (Elle fait du bien).
Ils avaient ri de bon cœur de leurs accents épouvantables mais avaient continué à discuter dans ce sabir fait du mélange des deux langues. La Solvette avait un avantage sur Quiloma, elle le comprenait même quand il parlait dans sa langue natale.
La maison de la Solvette se vidait doucement. Les blessés et malades pouvaient rentrer chez eux. Chan était passé pour une douleur dans le pied. La Solvette lui avait donné le mélange de plantes qui va bien et lui avait rappelé que le malch noir ne faisait pas que du bien. C'est par lui qu'elle avait appris la cérémonie prochaine de consécration d'un nouveau temple dans ce qui était la maison Andrysio ainsi que la date de la fête des rencontres. Comme d'habitude, elle n'était pas invitée. Il y avait entre les sorciers et elle une rivalité qui durait depuis des générations. La mère de la mère de sa mère avait laissé des récits qu'elle avait entendus quand elle était encore enfant. Un certain équilibre existait cependant. Si on avait besoin des esprits pour savoir comment se comporter dans l'avenir et pour le bien de tous, on avait besoin d'elle et de ses soins pour les accidents et les maladies. Le vieux maître sorcier qui venait de mourir la méprisait ouvertement et souhaitait tout aussi ouvertement de la voir morte. Kyll qu'elle avait soigné alors qu'il n'était qu'un bébé, semblait plus doux et n'avait jamais pris position ouvertement. Maintenant qu'il était maître sorcier, peut-être allait-il dire autrement. Quant à Natckin, c'était un ambitieux dont le monde venait de s'effondrer à l'arrivée des étrangers. Sans qu'elle sache pourquoi mais eux l'avait respectée à la première manifestation de son pouvoir sur le monde. Elle avait interrogé Quiloma sur ce sujet. Elle avait ainsi appris l'existence de marabouts là-bas dans le monde froid qui s'étendait au-delà des montagnes. Mais son vocabulaire limité et sa connaissance limitée de cet aspect de son univers, avait laissé la Solvette sur sa faim. Peut-être existait-il une confrérie ou des gens comme elle? Elle aurait aimé avoir des échanges avec des personnes vivant des expériences semblables.
- Quai que sait?
La solvette souria en entendant Quiloma.
- KKre (quand vous avez pris le temple des sorciers, les rites n'ont pas eu lieu. La vie de la ville est menacée).
Quiloma souria aussi en entendant les efforts de La Solvette pour utiliser sa langue. Ils tentèrent de se faire comprendre l'un à l'autre les rites qui avaient de l'importance. Quiloma expliqua comment dans son monde le dieu était un dragon géant et que les rites tournaient autour de cela. Il trouvait que le commerce avec les esprits, était contre nature et que seul le dieu Dragon méritait des rites.

2 commentaires:

  1. Great blog, you should really translate into English, you would get so many more readers. Try the Google automatic translator.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. I think that but it's better with a really translation
      (sorry for my poor english)

      Supprimer